saikou yaya

Interview de l’honorable Barry Saikou Yaya, député de l’UFR, membre du Bureau Exécutif


saikou yayaLe peuple de Guinée doit se lever comme un seul homme pour participer à régler ce problème une fois pour toute. Quand un mandat est finit, ce mandat doit être impérativement  renouvelé et on n’a pas besoin du dialogue pour cela, c’est la règle de la démocratie », dixit Barry Saikou Yaya.

La rédaction de votre site d’information et d’analyses générales, Guinee-info.com a été reçu parl’honorable, Barry Saikou Yaya, député de l’UFR, membre de Bureau Exécutif, pour parler de la situation sociopolitique de la Guinée ainsi que le fonctionnement actuel des députés à l’hémicycle. Dont voici l’exclusivité…

Guinee-info.com : Présentez-vous à nos nombreux lecteurs ?

 

Honorable, Barry Saikou Yaya : Membre du Bureau Exécutif et député de l’UFR à l’Assemblée nationale Guinéenne.

Pouvez-vous nous parler de la situation sociopolitique  actuelle de notre pays, la Guinée ?

Bonne question ! C’est vrai que nous vivons une situation un peu difficile politiquement en Guinée. Actuellement, nous sommes dans une situation ou nous revendiquons l’organisation des élections communales et locales avant des élections présidentielles. Cependant, en réalité, c’est un débat qui n’en vaut pas la peine dans les conditions normales. De ce fait, quand un mandat est finit, ce mandat doit être impérativement  renouvelé et on n’a pas besoin du dialogue pour cela, c’est la règle de la démocratie.

Vous vous souviendrez, depuis l’élection du Pr Alpha Condé à la magistrature suprême de notre pays, nous nous sommes battus corps et âme pour que les élections législatives s’organisent dans le délai, il était question qu’on organise ces élections 6 mois après les présidentielles.

Malheureusement, aujourd’hui, Pr Alpha Condé nous a mis dans une situation difficile qui nous amène à faire des marches et à faire des revendications pendant près de 2 ans, avant d’obtenir des élections législatives; entre temps, il a changé l’opérateur qui lui a permis d’être élu et, il nous a amené à organiser les élections qu’en 2013.

Cependant, pour qu’on arrive à organiser ces élections d’ailleurs, il a fallu qu’il y ait eu un dialogue sous la pression des institutions internationales afin de signer des accords. Et, ces accords nous ont conduits aux élections législatives. Ainsi, il était question qu’au premier trimestre de 2014, qu’on organise les élections Communales, le chronogramme était mis en œuvre pour organiser ces élections mais, hélas.

Aujourd’hui, on entend souvent que c’est Ebola qui nous a empêchés d’organiser des élections communales, tandis qu’il était question d’organiser des élections le premier trimestre de 2014 et, on nous a annoncé l’apparition de cette maudite virus Ebola en Guinée, qu’en mars 2014. De ce fait, les mois de juillet jusqu’à mars 2014, devrais servir à  préparer et à mettre tout en œuvre pour qu’on organise ces élections communales à temps. Hélas, nous avons constaté un manque de volonté politique du pouvoir Alpha Condé

Aujourd’hui, nous demandons l’organisation des élections locales afin de permettre à nos populations d’obtenir des élus l’égaux et légitimes qui pourront être plus près de la population à la basse et d’être les observateurs avertis afin d’assurer la transparence et la crédibilité des élections qui se  tiendrons pour le future. Parce que ces élus locaux jouent un grand rôle dans le processus électoral de notre pays.

Actuellement, la CENI qui a ses démembrements n’ont pas des locaux à l’intérieur du pays, tout se passent au niveau des quartiers et  des communes. D’ailleurs, généralement, ce sont des chefs de quartiers qui préparent la distribution des cartes d’électeurs et la vérification des inscrits sur la liste électorale.

Donc, tous ces facteurs font que si nous avons des conseillers et nous sommes tous représentés, comme c’est la proportionnelle, nos élus veillerons sur les décisions qui serons prises. Voila les raisons qui nous amènent à organiser des élections communales à temps.

Comment se porte l’actuelle l’Assemblée Nationale ?

Je ne saurais vous le dire parce que nous avons suspendus notre participation à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, il y a qu’une seule couleur à l’Assemblée. Donc, les décisions qui sont prises là-bas ou le vote des lois ordinaires, ne sont qu’unilatérales,

Aucune loi organique ne peut passer parce que nous sommes absents à l’hémicycle. Donc, c’est ce problème que nous avons actuellement.

Le président de l’Assemblée, en tant que premier responsable de cette institution, devrait faire des démarches pour ramener les députés de l’opposition au sein de l’hémicycle afin de pouvoir continuer le travail, a ce niveau, cette institution est inféodé  à l’exécutif au bon vouloir du président de Alpha Condé.

Donc, je ne peux pas vous dire exactement comment cette Assemblée fonctionnent actuellement mais, elle est monocolore, ce sont des gens de la mouvance seulement qui sont à l’Assemblée.

Depuis la présidentielle de 2010 qui a porté le Pr Alpha Condé au pouvoir. Quel bilan faites-vous de son mandat ?

Son bilan, c’est des revendications. Malheureusement, nous assistons à des revendications depuis qu’il est arrivé au pouvoir ; nous ne parlons que des élections et, au jour d’aujourd’hui, il ne peut pas présenter le bilan au peuple de Guinée. Le mandat du Pr d’Alpha Condé son bilan se résume aux revendications.

Maintenant, dites-moi le projet que le Pr Alpha a initié et qu’il a réalisé dont on a assisté à l’inauguration depuis qu’il est élu président de la république…

La pose de la première pierre, on en à vue beaucoup. Mais quelle est la finalité de ses poses des premières pierres…

D’aucuns vous dirons qu’il a réalisé Kaleta ; mais  est-ce que la Guinée se résume à  un seul projet dont on n’a pas encore vu la finalisation, espérons que cela viendra.

Montrez-moi une route de 10 km ; montrez-moi un hôpital ; montrez-moi une école de grande envergure ; montrez-moi une université que le Pr Alpha Condé a réalisée. Malheureusement, pendant ces 5 ans, vous ne verrez.

Aujourd’hui, il se glorifie sur des œuvres déjà entamés par l’ancien président, le Général Lansana Conté pour dire, qu’il a réalisé.

Quand vous prenez le pond du Mossoudougou (le 8 novembre), c’est l’initiative de l’ancien président, Lasana Conté. Et quand on voit la rénovation du Palais des Nations, c’est Lansana Conté.

Donnez-moi un seul projet qu’il a réalisé (…), donc, il nous détourne de cette question essentielle pour que les guinéens ne s’occupent que des élections ; actuellement on ne parle que des élections, alors que dans tous les pays ou il y a eu des élections présidentielles notamment, la Côte d’Ivoire, la Sierra Léone, le Mali, le Sénégal etc.  Tous ces pays ont renouvelés les structures  communales par des élections transparentes et crédibles dans leur pays.

Aujourd’hui, toutes les élections qui sont liées au bon fonctionnement de l’Etat dans ces pays cités, ont été renouvelées. Et en Guinée, on ne parle que de cela depuis 5 ans. Pour dire qu’il nous ramène les élections en fin 2016, tout simplement pour que ça soit le débat permanent pendant la seconde mandature.

Cependant, le Pr Alpha Condé veut briguer et de façon chaotique des élections, parce qu’il pense truquer ces élections pour gagner les présidentielles de 2015 afin de nous laissé dans cette dynamique de discussion  pérennante.

Aujourd’hui, les guinéens doivent se réveiller pour savoir que le Pr Alpha Condé nous mènes en bateau en ne parlant que des élections  pour faire oublier ce que pense le peuple de Guinée, pour lui, tout ce qui compte, c’est d’être le président de la république quelque soit la manière. Ainsi,  le développement économique et social du pays ne l’intéresse pas. C’est tout le problème que nous avons actuellement.

Le président Alpha a lancé récemment la campagne de réconciliation en Guinée. Qu’en pensez-vous de cette réconciliation ?

Ça, c’est du tape à l’œil. Il n’a aucune intention de réconcilier les Guinéens, parce qu’avant qu’il ne parle de réconciliation, il doit tout d’abord parler de justice, d’équité entre les fils. Mais voyez comment cela se passe dans notre pays,  le comportement du gouvernement actuel de la Guinée, si vous n’êtes pas dans le camp du pouvoir, vous avez toutes les difficultés notamment, radiation, mutation arbitraire des fonctionnaires, remplacement fantaisiste des cadres à des postes de décision etc.

Présentement, si tu n’es pas pour le pouvoir  d’Alpha Condé, il te fait souffrir durant son mandat.  Alors, ce juge qui était à Matoto lors des élections législatives, et qui a voulu faire son travail correctement et d’ailleurs il en a été ainsi. Comme conséquence, il a été totalement enlevé de ses fonctions, rétrogradé, et amené comme juge de paix à Tougué. Es-ce que c’est comme cela qu’un gouvernement doit fonctionner…, je dirais non !

Dans cette perspective, nous avons constaté avec regret, qu’en cas de problèmes dans le pays, on utilise souvent les religieux pour remettre en cause les grandes décisions ; aujourd’hui,  cette commission, ne peut rien faire, parce que l’injustice est tellement criard, qu’ils ne peuvent pas aller au nom de cette commission, pour parler de réconciliation à l’intérieur du pays car leur crédibilité est remis en cause par les réalités de notre pays et, qu’on ne les écoutes même pas.

Depuis que le Pr Alpha Condé est au pouvoir, ils ont vu des manifestations qui ce sont passées dans notre pays, il y a eu plus de 57 morts ;  vous avez entendu un seul religieux parlé de cela…, dire au pouvoir ou à l’opposition vous avez tort ou raison sur cette question, je dis non !

Mais, comme les élections présidentielles sont proches, le Pr Alpha Condé a besoin de redorer son blason.

Ces religieux veulent l’aider à redorer son blason sans pour autant faire quelque chose pour amener les Guinéens à la réconciliation. Nous, nous pensons qu’il faut arriver à une alternance aujourd’hui, pour que les nouveaux gouvernants qui vont arrivés au pouvoir, puissent rassembler les guinéens, poser leurs problèmes sans que cela ne soit de politique seulement. Nous osons croire que c’est la solution possible. Cependant, Pr Alpha Condé ne pose des actes que pour se conforter dans sa politique.

Il faut amener les Guinéens à se réconcilier, à vivre ensemble et à avoir la paix dans notre pays. Voila le problème que nous avons par rapport à cette question.

Ebola est encore dans nos mûrs depuis  plus d’une année et demi, il fait des victimes. Votre conseil à la population Guinéenne pour son éradication ?

Bien ! On a essayé de faire la sensibilisation des populations. Comme vous connaissez ce fléau-là. Malheureusement, qu’est ce qui se passe réellement ? U F R a été l’initiateur de journées parlementaires pour qu’on parle de cette maladie et qu’on trouve des voix et moyens pour l’éradiquer dans le pays.

Quand nous avons déposé notre proposition à l’hémicycle, il y a eu les institutions internationales représentées en Guinée, qui ont participé au débat, nous avons voté à l’unanimité une résolution pour faire participer les députés à la sensibilisation, à la prévention et à l’éradication de cette maladie dans notre pays. Malheureusement le gouvernement a refusé catégoriquement de faire participer les députés de l’opposition sous prétexte, qu’il vont  bénéficié des avantages liés au programme d’éradication de cette maladie .

Au jour d’aujourd’hui, la coordination de riposte contre cette maladie est rattachée à la présidence de la République et, c’est des millions de dollars qui sont dépensé tandis que les véhicules 4×4 ont été détournés par le pouvoir en place pour la campagne présidentielle. C’est ce problème qui nous peine présentement.

Pour la petite histoire, nous avons proposé à ce que les structures sanitaires soient suffisamment impliquées dans la lutte contre Ebola dans notre pays. Aujourd’hui, comment pouvez-vous avoir des coordinations de lutte contre cette maladie, d’un coté détenant les moyens et la logistique pour éradiquer la maladie et de l’autre coté qui aient les structures nécessaires qu’il faut pour éradiquer Ebola.

Cependant, l’UFR a souhaité que ces deux structures travaillent de concert et qu’on ne différentie pas un directeur de Santé à un coordinateur d’Ebola de l’autre coté. Donc, il faut voir comment régler ce problème, nous avons pensé que cela devait se faire de façon efficace et concertée afin de lutter contre cette maladie.

Maintenant, tel n’est pas le cas et, on affecte les gens à des postes de responsabilité qui n’en n’ont pas la capacité requise pour ces postes. Voila les propositions que nous avons posées afin de trouver une meilleure solution pour éradiquer cette maudite maladie Ebola. Nous peinons de régler ce problème d’Ebola en Guinée alors que les pays moins nantis ont rapidement trouvés les méthodes afin de canaliser cette maladie notamment : la Sierra Leone et le Liberia. Car  tous les acteurs concernés ont été impliqués

Votre mot pour conclure…..

Pour terminer, je dirais au peule de Guinée que la lutte qu’on est entrain de mener, est une lutte commune.

Guinéens doivent se lever comme un seul homme pour régler ce problème une fois pour toute. Parce que quand un mandat est finit, ce mandat doit être renouvelé et on n’a même pas besoin du dialogue pour cela, c’est la règle de la démocratie.

Le Pr Alpha condé est élu pour 5 ans. Il a juré de respecter et faire respecter la constitution des lois de la République. il est important que les élections s’organisent dans le cycle des 5 ans.

Cependant, le Pr Alpha Condé n’a aucun droit d’empêcher ou de ne pas faire des élections, il est de sa responsabilité en tant que président de la République de faire en sorte que ces élections s’organisent à temps dans la plus grande transparence.

Propos recueillis par Issiaga Camara – 631-11-84-11- 624-34-42-72 -issiagafazo66@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>