IMG_20150629_111540

Deputy Assistant Secretary Bureau of African Affairs, Bisa Williams  Chez Sidya Touré


IMG_20150629_110148Le président de l’UFR, Sidya Touré a reçu ce lundi 29 juin 2015 Ambassador Bisa Williams à son bureau de Coléah dans la commune de Matam. Cette illustre hôte était accompagnée par l’Ambassadeur des  Etats Unis d’Amérique en Guinée, Alexander Laskaris.

La sous secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les affaires africaines était venue écouter le président de l’UFR sur la situation politique actuelle du pays ainsi que sur la solution pour la relance du dialogue, pour une  sortie cette crise.

Sidya Touré dans sa communication a pointé du doigt trois points essentiels : à savoir : l’illégalité et l’illégitimité des délégations spéciales, le manque de parité au niveau de la CENI et le problème du fichier électoral.

Sidya Touré a dénoncé l’existence des délégations spéciales dans les communes ainsi que les nominations des présidents de districts dans les 304 Communes Rurales que pays compte, par les préfets et sous-préfets et pourraient influencer les élections à la base.

Sur la CENI, il a fustigé le fait que l’opposition n’y ait plus que 3  représentants en violation flagrante des lois 013 et 016 portant création et organisation de l’institution. Soulignant également le refus par la CENI d’appliquer les lois depuis le début. Quant au président de la CENI, Sidya Touré explique : « c’est le seul président de la CENI qui n’a jamais rencontré l’opposition, ni n’a daigné lui écrire »

Concernant le fichier électoral,  il a dénoncé le gonflement de celui-ci car, en moins de 18 mois il s’est retrouvé avec plus de 1.300.000 nouveaux inscrits,  dont la majorité a été enrôlée curieusement en Haute Guinée, région favorable au pouvoir en place.  Le président Sidya a dénoncé cette volonté du pourvoir de se concocter 44% de l’électorat dans cette région.

Pour le président Sidya Touré, il faut obligatoirement que le fichier soit revu et les délégations spéciales arrêtent de fonctionner. Et d’indiquer qu’il y a possibilité de tenir les élections communales en 45 jours de préparation.

Avant de terminer son exposé, Sidya Touré déploré le fait qu’Alpha Condé a maintenu le pays dans un débat électoraliste depuis 4 ans, afin d’éviter un débat constructif sur son bilan. Alors que les pays voisins ont tous organisé les élections locales, la Guinée elle, reste incapable d’en finir avec. Pour le Président Sidya Touré, le chef d’Etat qui veut travailler dans  son pays, a besoin de stabilité et de paix, pour cela dès la première année on aurait fini avec les élections.  « La préoccupation d’un chef d’Etat, c’est son bilan et non les débats sur les élections ».

L’Ambassadeur des Etats-Unis pour sa part a indiqué qu’il fallait trouver une solution pour la reprise du dialogue. Il a toute de même misé sur le sens de responsabilité du président de l’UFR et la force de ses arguments afin de tout mette en œuvre pour  sortir de cette impasse. « Vous êtes beaucoup raisonnables !», indiquera t-il a Sidya Touré.

 

Cellule Com UFR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>