BANNUFR300x250

Les partis alliés de l’UFR rappelle le porte-parole du gouvernement à l’ordre


BANNUFR300x250Dans une déclaration faite ce mardi 13 octobre à la maison de la presse, les partis politiques alliés de l’Union des Forces Républicaines (UFR) ont souligné que « le retrait du candidat Sidya Touré des commissions de centralisation de voix, ouvre un chemin aux autres candidats d’emboîter le pas ; devant cette situation, la CENI doit faire preuve de maturité et le respect du code électoral en ce qui concerne ces élections  bourrées d’irrégularités pour préserver la paix sociale et sauver l’honorabilité de notre cher pays ».

Suite à la conférence de presse en date du 12 octobre, organisée par les 7 candidats aux élections présidentielles  du 11 octobre 2015, demandant l’annulation pure et simple du scrutin et le constat alarmant sur les irrégularités qui ont entachée le processus, les leaders politiques réunis au sein de l’Alliance Nationale Pour Alternance en 2015 partagent la décision concertée des 7 candidats et leur demandent de rester solidaires sans prôner à la violence pouvant conduire notre nation à un chaos ou à un affrontement inter-communautaire.

Dans la même logique, les 23 partis alliés de l’UFR ont invité le « porte-parole du gouvernement de cesser immédiatement ses déclarations incendiaires et jouer à l’apaisement et laisser les institutions concernées dans le processus ».

Poursuivant, ils estiment que la crédibilité d’un scrutin résulte de son acceptabilité par l’ensemble des  candidats concernés d’aller vers un dépouillement des soufrages obtenus conformément au code électoral et non une prise de position de sorte à donner au scrutin un caractère inacceptable.

C’est pourquoi, ils ont décidé, vu la situation tendue entre le collectif des candidats contre le président candidat pour sa propre succession, Alpha Condé, la CENI doit faire preuve de responsabilité  pour rapprocher les positionnements des parties pour minimiser leurs différends en ce qui concerne ces élections du 11 octobre 2015.

« Rappelons  qu’en 2010, nous avions assisté de 3 à 4 reports des élections au deuxième tour à cause des imperfections liées au processus, dans l’esprit de préserver la paix sociale et qu’un consensus fut dégagé. Aas qu’en 2015 devant la même situation et dans le même contexte, nous pensons qu’un compromis doit être  possible pour l’ensemble des compétiteurs afin que chacun puisse reconnaître sa victoire ou son échec pour stabiliser et garantir la sécurité dans notre pays ».

Toujours, dans leur déclaration, les partis alliés de l’UFR ont invité la communauté internationale accréditée en Guinée et les observateurs en missions temporaires de se prononcer sur la crédibilité ou non du scrutin avant les résultats provisoires de la CENI. Par ailleurs, ils demandent aux candidats de relever rapidement toutes les anomalies prouvant le motif d’annulation du scrutin conformément à la loi.

« Nous recommandons au peuple de considérer ces élections comme passagères et que rien ne vaut la paix ; les politiques trouveront des solutions aux problèmes posés sans bain de sang, et que tout ce qui entrave la crédibilité du scrutin sera discuté avant les résultats provisoires. Nous espérons que le code électoral sera appliqué dans toute sa plénitude pour réconforter chacun dans sa position conformément à la loi pour sauver notre pays », ont-ils dit avant de féliciter « le peuple de Guinée pour sa mobilisation et son comportement pacifique le jour du scrutin du 11 octobre 2015 ».

in Guineenews.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>