12800390_1716607548618215_9061083212883692090_n

Elections communales : l’UFR de Sidya Touré invite ses militants à la mobilisation


L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a essentiellement porté ce samedi 5 mars sur la redynamisation du parti, les préparatifs des prochaines élections communales et communautaires, ainsi que sur la position du parti quant au chronogramme présenté par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Tour à tour, Ibrahima Bangoura, Babara Fofana, Boubacar Barry et Aissata Daffé ont largement expliqué le sens de ces élections communales avant d’inviter les militants du parti à affuter les armes à travers la sensibilisation et une bonne communication au niveau des structures à la base pour éviter les erreurs du passé et pouvoir obtenir de bons résultats à ces élections.

Pour sa part, Boubacar Barry, qui représente le parti au niveau du dialogue politique inter-guinéen, a expliqué qu’à la suite de l’atelier qui a été organisé à Kindia entre les 16 et 17 février, axé sur la présentation du programme d’activité sur l’organisation des élections communales et locales, au regard des accords politiques inter-guinéens qui projetaient ces élections pour le premier semestre 2016, la CENI a fait part des contraintes auxquelles elles est confrontée et qui étaient susceptibles de remettre en cause le respect du chronogramme.

Selon M. Barry, au sortir des consultations entre les acteurs et les partenaires techniques, « la CENI a fait une proposition de chronogramme en essayant d’identifier l’ensemble des contraintes de nature administrative, juridique, réglementaire et qui devaient faire l’objet de règlements avant d’envisager l’organisation de ces élections ».

Il a ajouté qu’en citant la part de responsabilité des intervenants, il se trouve que l’essentiel des contraintes relèvent du ministère de l’administration du territoire, en dehors des autres activités classiques de la CENI. « C’est au ministère de l’Administration du Territoire d’engager ce type de textes pour  que les élections puissent se tenir à bonne date. La CENI a fait savoir que toutes les contraintes sont identifiées et le règlement de ces contraintes est circonscrit » a-t-il souligné.

Cependant, a-t-il poursuivi, s’il faut tenir des élections couplées (locales et communales), le projet de chronogramme de la CENI amène vers octobre 2016. Si tel n’était pas le cas, les élections communales peuvent se tenir au cours du premier semestre 2016.

Selon M. Barry, il s’agit pour la CENI, après avoir mis ce chronogramme à la disposition de tous les acteurs, d’attendre que chacun puisse se prononcer sur la faisabilité dudit chronogramme. « On est dans cet exercice d’évaluation du chronogramme et je pense qu’au niveau de l’UFR, on estime que s’il n’y a pas couplage des élections, on peut envisager les communales au cours du premier semestre et les autres élections d’ici octobre 2016. Mais cela nécessite que très rapidement, toutes les contraintes administratives soient levées pour qu’on puisse respecter ce nouveau chronogramme».

Pour sa part, Aissata Daffé, présidente des femmes de l’UFR, a d’abord indiqué qu’au niveau du parti, le quota de 30% de nombre de femmes au poste électif est respecté. Cependant, citant les exemples d’autres pays comme le Rwanda, elle a invité les femmes à se mobiliser d’avantage afin d’obtenir plus de postes aux instances de décision en Guinée.

avec guineenews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>