??????????

Boubacar Barry de l’UFR : « A l’UFR, le plus important, c’est l’organisation des élections»


Le débat politique reste focaliser, ces derniers temps, sur les réactions par presse interposée sur les derniers accords politiques ou encore sur la dernière sortie de Sidya Touré, président de l’Union des Forces républicaines (UFR). Sur ces questions, Boubacar Barry, membre du bureau exécutif de l’UFR, dans un entretien qu’il a accordé à Guinéenews, annonce que la priorité pour sa formation politique, consiste à se concentrer sur les préparatifs des élections communales futures.

 

«L’emballement médiatique en cours par rapport aux prises de position de certains responsables politiques…, Je crois qu’aujourd’hui, ce qui est important au niveau de l’UFR, c’est l’organisation des élections communales qui est notre priorité. Je pense que toutes les réponses que l’on peut apporter à nos détracteurs, c’est au niveau de notre participation de la manière la plus satisfaisante possible, aux élections communales et de remporter le maximum de suffrages. Donc, nous essayons d’encadrer nos structures, de leur prodiguer des conseilles et de leur donner des instruments et des arguments pour pouvoir convaincre les électeurs. C’est à mon avis l’essentiel de l’activité au niveau du bureau exécutif national. C’est dans ce sens que nous suggérons non seulement le principe de sélection des membres des listes électorales en tenant compte de la moralité, de la crédibilité, de l’utilité sociale et aussi une répartition géographique. Il faut, dans une commune ou dans un district, qu’on essaie d’impliquer tout le monde. Dans une commune, il faut impliquer toutes les communautés afin d’avoir une liste qui soit consensuelle sur le plan sociologique et géographique mais surtout avec des hommes de qualité répondant à certain nombre de critères. Parce que c’est une élection de proximité, dans un quartier tout le monde se connait. Donc quelle que soit la puissance d’un parti politique si vous mettez sur une liste des gens qui sont décriés dans leur quartier, forcément l’électorat va se détourner de vous. Nous avons donné ces conseils à l’ensemble de nos responsables pour que cela soit véhiculé sur le terrain », a fait savoir Boubacar Barry.

 

Deuxième chose, il insiste auprès des responsables du parti à recenser les préoccupations des populations et de les remonter à la direction du parti afin d’en faire un projet de société à mettre en exécution en cas de victoire dans une localité donnée. « La deuxième chose, nous demandons à ce que les gens remontent les préoccupations des populations. Quand on prend une commune comme celle de Kaloum où il y a plusieurs quartiers, il faut demander aux populations leurs préoccupations. Cela peut être des problèmes de voiries, d’insalubrité ou encore des problèmes d’emploi jeune. Les populations de ces quartiers doivent exprimer leurs préoccupations. Ce qui permet d’affiner le programme de la liste qui va être en compétition en termes d’argumentaire. Cela engage aussi le parti à accompagner la réalisation de ce programme. Nous essayons de partager cette expérience aux responsables du parti », a indiqué Boubacar Barry.

 

in guineenews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>