19029184_1951747071770927_1280085886186002542_n

Insécurité, manifestation à Kamsar, mort des soldats guinéens à Kidal, l’UFR tire sur la sonnette d’alarme…


C’est par une minute de silence observée pour la mémoire des soldats guinéens tués au Nord du Mali que l’Assemblée générale de l’Union des forces républicaines(UFR) a débuté ce samedi 10 juin à son siège national de Matam. Présidée par le vice-président Bakary Goyo Zoumanigui entouré de quelques responsables du parti dont l’honorable Saïkou Yaya Barry et Hadja Aïssata Daffé, cette rencontre hebdomadaire a ponctuée autour de l’insécurité grandissante dans le pays, les remous qui ont secoués la cité industrielle de Kamsar mais aussi cette attaque terroriste à Kidal qui a coûté la vie  à trois(3) soldats guinéens.

D’entrée, le Président de séance a appelé ses militants, les uns et les autres en ce qui lui concerne à jouer son rôle surtout en ce qui concerne cette problématique (l’insécurité ndlr), qui continue de gagner du terrain à Conakry comme à l’intérieur du pays. Pour lui : « ce n’est pas l’affaire seulement du gouvernement, on vient de parler ici de ces comités de surveillance qui sont dans les quartiers donc, nous devons nous aider nous-mêmes, faire en sorte que notre sécurité soit effective », a-t-il plaidé.

S’agissant de cette tension qui a eu lieu dans la nuit du jeudi jusqu’à la soirée du vendredi à Kamsar, M. Goyo Zoumanigui a déploré la mort du jeune adolescent de 18 ans, tué par balle dans ces manifestations : « on déplore la mort de ce jeune adolescent. J’ai le regret de vous dire que la victime est de(sympathisant)  l’UFR, donc nous regrettons sa mort et demande au gouvernant d’éviter que ces crises sociales ne se répètent plus ailleurs surtout dans des zones où des sociétés sont implantées et que les populations qui y vivent n’en bénéficient pas », interpelle-t-il.

Réagissant à l’attentat terroriste dans le camp de la MINUSMA, au nord du Mali, au cours duquel la Guinée a perdu trois de ses soldats ainsi que des blessés et un porté-disparu, le député a formulé un vœu : « c’est celui de faire un mouvement de soutien et de solidarité en direction de ces familles de ces soldats tombés sur le champ d’honneur. Vous savez notre pays a décidé de participer à la lutte contre le djihadisme dans la république sœur du Mali. Donc ce qui arrive à nos soldats, c’est toute la nation qui est touchée », a-t-il regretté.

In rivieresdusud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>