image32-2

AG de l’UFR : Aïssata Daffé plaide pour la mise en place du Conseil Guinéen des Femmes ( Guineematin)


Au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaine (UFR) tenue ce samedi 10 juin 2017, l’honorable Aïssata Daffé a mis l’occasion à profit pour demander au ministère de l’action sociale de mettre en place le conseil guinéen des femmes (Coguifem).

Selon elle, depuis les années 2007, elles ont en train de lutter pour la mise en place de cette structure en Guinée. Mais, déplore la députée « on n’y arrive pas et on ne sait pas qui est en train d’empêcher cette démarche. Depuis 2007, on a toujours fait des réunions et à chaque fois qu’on nomme un ministre au niveau de l’action sociale, on le rencontre pour la mise en place de ce conseil. Mais, je ne sais pas jusqu’à présent qu’est-ce qui empêche la mise en place de cette structure », a-t-elle annoncé.

Au Sénégal, dit-telle, une consultation pour la mise en place d’un gouvernement ne peut pas se faire sans qu’on ne fasse appel au conseil des femmes. « Et pour aller défendre le pays dans certaines institutions, c’est le conseil des femmes qui va plaider pour le pays. Mais en Guinée, ça fait des années nous nous battons pour que le Conseil Guinéen des Femmes soit mis en place. Mais, on n’arrive pas », a déploré l’honorable Daffé.

Pour la présidente nationale de femmes de l’UFR, c’est le ministère de l’action sociale qui s’est approprié de toutes les prérogatives que devrait avoir ce conseil. C’est pourquoi, dit-elle, « je demande au ministère de l’action sociale de tout faire pour que ce conseil voit le jour. On s’est battu toujours auprès de tous les ministres de l’action sociales qui se sont succédés à ce département, mais on n’arrive pas encore à trouver une solution pour la mise en place de ce conseil », a-t-elle insisté.

Madame Daffé a laissé entendre qu’une fois cette structure est mise en place, elle sera comme une pépinière « où on peut prendre la référence des femmes tant sur le plan politique que sur le plan social. C’est une structure qui va aider le gouvernement même dans la défense des intérêts des femmes sur le plan international »a-t-elle fait remarquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>