IMG_20181201_133545-1-1130x580

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE l’UFR DE CE SAMEDI 1 DÉCEMBRE 2018


L’Assemblée Générale de ce samedi 1 décembre 2018, présidée par le Ministre Mohamed TALL, Directeur de Cabinet du Président Sidya TOURE, en présence des membres du Bureau Exécutif dont Honorable Barbara FOFANA, Secrétaire National à l’Organisation et à la Mobilisation du Parti, Honorable Saikou Yaya BARRY, Superviseur Général du Parti, 2ème Vice Maire de Matam Badra KONE, Secrétaire Général des Jeunes de l’UFR s’est articulée autour de l’installation des PA dans la capitale Conakry, les différentes crises qui secouent le pays et les élections législatives prévues en 2019.

S’agissant de l’installation des PA le long de la route Leprince et de la volonté des autorités d’en installer dans toute la capitale, le Directeur de Cabinet du Président Sidya TOURE, Ministre Mohamed TALL désapprouve la décision du gouvernement d’impliquer l’armée dans les opérations de maintien d’ordre. Il y voit d’une volonté manifeste de militariser la ville de Conakry, ce qui ne donne pas une bonne image de la capitale d’un pays qui veut nouer avec les principes d’un Etat de droit démocratique. « Cette militarisation de la ville de Conakry intervient au moment où le pays vit dans une tension. Comme vous le savez l’opposition républicaine a voulu défier le pouvoir parce qu’on lui a interdit de manifester, ce qui est un droit constitutionnel. Mais ce que je peux dire par rapport à tout ce dont on assiste, c’est que c’est regrettable », insiste le Directeur de Cabinet du Président Sidya TOURE, le Ministre Mohamed TALL.

Parlant des crises qui secouent la Guinée, le Ministre Mohamed TALL explique que « Il faut qu’on sorte à tout prix de cette situation d’extrême violence qui est très préjudiciable à l’image de la Guinée et qui ne permet pas au pays non seulement de retrouver la sérénité nécessaire pour vivre ensemble dans la paix mais, surtout d’attirer les investisseurs et de les maintenir en place » avant de préciser et en appelant les différents acteurs au dialogue en ces termes :  « Il est temps de créer un espace pour que les différents acteurs puissent se retrouver et discuter sereinement des questions qui nous concernent tous et sans le dialogue, je crois qu’il est très difficile d’envisager un apaisement »

S’exprimant sur les prochaines élections législatives prévues en 2019, le Superviseur Général de l’UFR, Honorable Saikou Yaya BARRY sur un ton ferme menace en ces termes : « lors des élections communales ici à Matam, les jeunes ils se sont battus pour ne pas qu’on nous vole. Nous sommes en train de restructurer le parti et j’en suis sûr que les personnes qu’on va mettre, les jeunes qu’on va mettre seront des vrais guerriers, des guerriers contre la fraude. Le Président du parti l’a dit qu’on ne se laissera plus faire. Celui qui tente désormais de nous tricher, on va finir avec lui »

Cellule Com UFR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>