Maitre Vincent Brengarth du collectif des avocats du FNDC pour traduire Alpha Condé à la CPI s’exprime sur la radio Nostalgie FM.



Maitre Vincent Brengarth du collectif des avocats du FNDC pour traduire Alpha Condé à la CPI s’exprime sur la radio Nostalgie FM.

Les motivations de la démarche

《Ce constat sur ces meurtres contre les militants de l’opposition nous a motivé à accompagner cette structure du FNDC dans ce dossier. On peut rappeler que ces tueries ont commencé en 2011. En 2013 lors des manifestations concernant les élections législatives la répression s’est accentuée faisant plusieurs morts. En 2014 deux manifestants tués et 33 blessés lors des revendications contre la coupure d’électricité. En 2015, 12 personnes ont tuées, en Août 2016, d’autres personnes ont été aussi tuées lors de l’organisation des manifestations par l’opposition. Courant 2017, plusieurs personnes tuées. En 2018, 2019 et 2020, des dizaines voire même des centaines de personnes ont été tuées par le régime de Conakry. Ce sont tous crimes avec des preuves à l’appui qui nous ont permis de documenter pour avoir un dossier solide avant d’envoyer le signalement à la CPI. Vous voyez donc que ce n’est pas un fruit du hasard 》.

Un immense travail en amont

《Je me suis rendu en Guinée il y a de cela deux mois. Je me suis rencontré avec des victimes et parents des victimes qui ont expliqué leur situation, la manière par laquelle les forces de l’ordre les ont réprimés et leur désir de justice. Mais ils m’ont rappelé que même s’ils portaient plainte, ça n’allait nullement aboutir car la justice Guinéenne n’est pas prête à sanctionner les coupables. C’est donc face à cette impuissance et du manque de volonté de la justice nationale que la cour pénale internationale peut se saisir du dossier pour une possibilité d’ouverture d’enquêtes et c’est déjà un bon début car le bureau du procureur a accusé réception du signalement qui comporte un document dans lequel toutes les violations extrêmement graves des droits fondamentaux commises par le régime d’Alpha Condé sont expliquées.》

La prochaine étape

《La prochaine étape sera un examen préliminaire de la part du bureau du procureur de la cour pénale internationale. C’est possible qu’il y ait un dialogue avec le FNDC (ses avocats) pour enrichir les éléments du dossier. À l’issu de ça, la cour décidera s’il y aura ou non l’ouverture d’une enquête, de l’investigation et à la détermination des responsabilités des crimes commis.
C’est un travail important qui a déjà été fait en étroite collaboration avec le FNDC et ce combat là, pour la manifestation de la vérité, sera poursuivi pour non seulement dire le droit mais aussi lutter contre l’impunité.
L’étude du centre de recherche stratégique Américain a montré que lorsque les dirigeants Africains restent plus de dix ans au pouvoir, ils accumulent les actes de répression et de corruption et génèrent des conflits dans les régions. Il faut donc que la lumière soit faite pour que la démocratie puisse fonctionner de façon normale et nous sommes confiants de notre réussite pour la Guinée 》.

Maitre Vincent Brengarth, du collectif des avocats du FNDC pour la cour pénale internationale


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *