ALPHA CONDÉ PRÉSIDENT DE LA FEANF : Fodé BALDE rétablit les faits dans leur contexte (Tribune)

A-t-on besoin de rafraîchir le mémoire sur le mode d’accession de M. Alpha CONDE à la tête de la prestigieuse institution estudiantine la FEANF ? En effet, pour la mémoire collective, il faut se rappeler que M. Alpha CONDE n’a été que le Président par « intérim » et ce, à un moment où la métropole se vidait des cadres africains appelés par leurs pays respectifs à les servir. Ainsi, donc certains n’ont pas été appelés. Et comme c’est de coutume en Afrique pour combler le vide juridique créé par le départ du Président réellement élu par les étudiants africains d’alors, le plus âgé donc M. Alpha CONDE a été sollicité.

Par ailleurs, que fut l’avenir de cette FEANF ? Cette question devrait aussi intéresser les journalistes. Car quelle fierté peut-on avoir quand après notre passage à la tête d’une structure estudiantine, elle se démolit ? Certains malins exhiberont la vocation selon le temps. Mais ceux-ci oublient que l’unité des étudiants africains est maintenant plus que nécessaire pour des raisons diverses.

En somme, il doit son accession à ce poste non pas par mérite mais par respect à nos traditions ancestrales du droit d’aînesse. Rétablissons les faits dans leur contexte afin que l’histoire ne soit pas falsifiée. Ainsi, donc, où est le mérite duquel découlerait une certaine fierté ?

Fodé BALDE, Responsable Communication digitale UFR, LA GUINÉE D’ABORD


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *