Contre l’installation d’un parlement illégitime, le FNDC appelle à une journée ville morte (Déclaration).

DÉCLARATION N°099

Le FNDC constate que malgré la crise sanitaire et la propagation à un rythme effréné de la pandémie du covid-19 dans notre pays, Alpha Condé continue de kidnapper les citoyens et de dérouler son agenda politique allant dans le sens de la validation de son coup d’État du 22 mars 2020.
Après le décret du 6 avril portant promulgation de la Constitution illégale, c’est la publication, le 15 avril, de l’Arrêt de la Cour constitutionnelle relatif à la proclamation des résultats définitifs de la mascarade électorale pour imposer une Assemblée Nationale au peuple de Guinée.
Alpha Condé a pris ce 16 avril 2020 un décret convoquant son parlement illégitime à une session inaugurale au siège de l’Assemblée Nationale le 21 avril prochain. Une telle réunion, qui regrouperait plus de 200 personnes, viole l’interdiction de rassemblements de plus de 20 individus et augmentera inévitablement les risques de propagation du virus.
Le FNDC rappelle qu’il est hors de question de reconnaître un Parlement illégitime et la Constitution illégale issus d’un simulacre de double scrutin référendaire et législatif du 22 mars.

Constatant qu’Alpha Condé continue de dérouler son agenda politique sans tenir compte de la crise sanitaire qui sévit dans notre pays et de la nécessité d’observer et de faire observer la discipline indispensable à la lutte contre la propagation du coronavirus, le peuple de Guinée se réserve le droit de se défendre.

C’est pourquoi, le FNDC appelle les populations de Conakry à observer une journée de ville morte le mardi 21 avril 2020 en restant à la maison pour protester contre l’installation d’une Assemblée illégitime, l’exploitation de la crise sanitaire à des fins politiques, le harcèlement judiciaire, le kidnapping et la détention arbitraire des militants et sympathisants du FNDC à travers le pays.

Le FNDC condamne ces agissements et prend à témoin l’opinion nationale et internationale de l’exposition volontaire des populations au Covid-19 par le Gouvernement Guinéen.

M. Alpha Condé sera personnellement tenu pour responsable de la propagation de la pandémie du fait de la violation des mesures de distanciation physique ainsi que de toute infection d’un militant du FNDC résultant des détentions arbitraires et arrestations en cours à travers le pays.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 18 avril 2020


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *