Guinée/Plan de riposte contre la COVID-19 : « ça c’est du vent, ça ne veut rien dire ça » dixit Sidya Touré. in Kalenews

Dans son intervention de ce jeudi 25 juin chez nos confrères de la radio Espace FM, Le président du parti Union des Forces Républicaine (UFR), Sidya Touré, a parlé de la deuxième phase du plan de riposte contre la COVID-19 lancé par le gouvernement guinéen.

« Ça c’est du vent, ça ne veut rien dire ça. Quand vous dites aux gens, nous allons prendre en compte vos factures d’électricité, mais où est l’électricité ? Vous dites, vous prenez en compte l’eau. Mais où est l’eau ? Ensuite le transport. Où sont les transports publics en Guinée ? il y a combien de bus qui circulent ici ? Est-ce que vraiment il y en a dix ou vingt, dans une ville de 2 millions d’habitants, ou il devrait y en avoir au moins mille. Et de quoi parle-t-on ? Ça c’est juste pour faire du papier. On va dire à l’extérieur voilà les dispositions que nous avons prises. Mais au niveau du guinéen Lambda, et, qui est l’objet économique de tous débats que nous avons, en quoi ça peut impacter sur lui ? Qu’on dise qu’on prend en charge un courant qui n’est pas là, ou bien on prend en charge de l’eau qui n’existe pas, ou un transport public qui n’existe pas. Donc je dis faut encore arrêter de parler pour parler » a-t-il révélé avant de poursuivre « qu’est-ce qu’il y a comme politique en Guinée ici ? Avons-nous une politique agricole, pour encourager nos parents à produire plus dans un secteur qui comme je l’ai toujours dit, représente 75% de nos populations. Pouvons-nous les encourager à faire de sorte qu’il y ait une plus grande production ici ? Ou devons-nous subventionner l’arrivée massive de riz qui va les concurrencer et les mettre dans des situations difficiles. Il faut réfléchir aux choses, il ne faut pas réécrire ce que les autres ont écrit, il faut voir quelle est la situation guinéenne, pour pouvoir s’adapter à cela. Je ne suis pas pour l’idée qu’on doit aider le paysan pakistanais qui envoie son riz ici. Et laisser nos paysans avec les problèmes qu’ils ont. » A martelé le président de l’UFR.

Mansaré Naby Moussa pour www.kalenews.org


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *