Loin de lui toute idée de douter de l’efficacité ou non des médecins guinéens, mais du COVID-19 en Guinée, suscite de grandes  inquiétudes chez le vice président de l’Union des Forces Républicaines. Boubacar Barry se pose des questions sur la façon dont cette crise est gérée par les autorités guinéennes.

Une autre inquiétude de l’ancien ministre, « c’est le manque d’informations sur le nombre de contacts suivis ou non par l’ANSS. Cette information est vitale pour avoir une idée sur l’ampleur et l’amplitude de l’épidémie », s’est-il exprimé.

Plus loin, Boubacar Barry soutient que « toutes les statistiques des autres pays sur la pandémie précisent les cas confirmés, les cas de décès, les guérisons et les CONTACTS », et s’interroge pour savoir, « pourquoi l’ANSS n’en parle pas? ».

Il faut noter que selon le dernier bulletin de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, la Guinée compte à la date du lundi 13 avril 2020, 319 cas confirmés, 302 cas hospitalisés, 17 guéris et zéro décès.

David pour infochrono.info