Lutte contre le 3ème mandat : le FNDC paralyse la ville de Boké

Après la marche de l’Ultimatum de la semaine dernière, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) appelle ses partisans à de la « résistance active et citoyenne » à partir de ce lundi, 13 janvier 2020. La démarche vie à paralyser le pays pour pousser le président Alpha Condé à renoncer à son 3ème mandat. A l’image de nombreuses villes du pays, Boké a observé ce mot d’ordre ce lundi avec une paralysie de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guieematin.com basé dans la préfecture.

Dans le combat engagé contre le projet de nouvelle constitution si chère à Alpha Condé et qui pourrait lui ouvrir la voie à un 3ème mandat, le FNDC passe à la vitesse supérieure dans sa stratégie.

Après les marches pacifiques, place désormais à la « résistance active et citoyenne » à partir de ce lundi 13 janvier. C’est dans ce cadre que la journée n’a pas été comme les autres à Boké.

Les mouvements ont d’ailleurs commencé la nuit dernière. Des individus non identifiés sont sortis pour barricader la route et brûler des pneus à quelques endroits de la ville. Des coups de feu on été tirés pour disperser les manifestant et libérés la route.

Pour la journée de ce lundi, des policiers sont postés au niveau des grands carrefours de la commune urbaine et veillent aux grains. Le marché local a été complètement paralysé, tout comme les écoles qui n’ont pas fonctionné normalement par manque d’effectif.

Le secteur des transports a aussi été perturbé. Quelques rares motards se trouvaient sur la route.

Il faut préciser toutefois que les banques, les stations services et l’administration publique de Boké ont fonctionné normalement.

Source : guineematin.com


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *