Manifs de Kankan : l’UFR dénonce « une incapacité notoire du gouvernement… » In guineepremiere.com

Le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée était à nouveau dans les rues de la ville de Kankan hier, mardi 7 juillet 2020. Les manifestants réclament l’électrification de la ville à travers la construction des barrages hydroélectrique pour la région de la Haute Guinée. Interrogé par un reporter de Guinéepremiere.com à ce sujet, l’honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’Union des Forces Républicaine (UFR), a dénoncé l’incapacité du gouvernement à prendre les bonnes décisions

Depuis quelques semaines, la ville de Kankan enregistre des manifestations où des jeunes en colère réclament le retour de l’électricité dans cette ville. Ce mardi encore, le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée à pris d’assaut les rues avec pour slogan « on veut du courant ! ». Durant toute la journée, toutes les activités y sont restées paralysées.

Pour l’ancien député et vice-président de l’UFR, l’honorable Ibrahima Bangoura, se dit étonné par ces manifestations dans le fief même du président Alpha Condé. « Il est tout à fait étonnant que l’on assiste aujourd’hui à des manifestations à Kankan qui est un fief du parti au pouvoir. Bien avant le double scrutin du 22 mars dernier, il y a eu des manifestations grandioses pour le parti au pouvoir. Si cela se transforme aujourd’hui, en l’espace seulement de moins de trois mois, cela voudrait dire que la situation est grave dans cette région. Ce que les manifestants réclament, c’est leur droit. Le pouvoir a promis mais ils ne voient pas venir, c’est pourquoi les manifestants sortent dans les rues pour réclamer leur droit parce que les promesses ne sont pas tenues depuis dix ans. Il y avait des barrages qui avaient été promis à la population de la Haute Guinée que le pouvoir pouvait réaliser en l’espace de 4 à 5 ans, mais les promesses n’ont pas été tenues ; c’est pourquoi les gens protestent, ce n’est pas pour avoir des barrages en l’espace de 2 ou 3 ans, mais c’est parce que les gens ont été amener à des promesses, des promesses qui ne sont pas tenues. »

L’opposition est accusée par certains responsables du parti au pouvoir d’être derrière les manifestations. Monsieur nie catégoriquement. « Ce ne sont pas les partis de l’oppositions qui  sont derrière ces manifestations. Ce sont les populations qui n’ont pas vu qu’après dix années de mandat du président Alpha Condé aucune promesse n’a été réalisée. Ceux qui ont soutenu mordicus pour qu’Alpha ait le pouvoir voient que toutes les promesses  n’ont pas été réalisées. Il ne faut pas mettre ça sur le dos de l’opposition. Nous n’avons pas besoin de dire aux gens qui souffrent de sortir dans la rue. Ils souffrent, ils vivent dans la misère, pas de route, pas d’eau, pas d’électricité, Kankan peut rester une semaine sans avoir l’électricité. Comment voulez-vous que les gens restent sans manifester ? »

Pour une sortie de crise dans la ville de Kankan, le vice-président de l’UFR propose : « la solution, c’est d’investir. Il y a une solution simple, le président Sidya Touré l’avait proposée, c’est de faire une interconnexion avec la Côte d’Ivoire pour que toute ces régions là aient le courant de façon momentanée jusqu’à ce que nous même nous construisions nos propres barrages. Mais, le pouvoir a refusé cette interconnexion. Si l’interconnexion avait eu lieu, on n’allait pas assister à ces manifestations aujourd’hui. Donc, c’est une incapacité notoire du gouvernement à prendre de bonnes décisions dans notre pays, c’est ce qui fait que nous sommes dans cette situation », a-t-il laissé entendre.

Mariame Diallo pour Guineepremiere.com


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *