Saikou Yaya Barry de l’UFR révèle: «En Guinée, c’est pas la CENI qui organise les élections…» In guinee360.com

S’exprimant cette semaine sur le processus électoral en cours en Guinée en prélude à la présidentielle du 18 octobre, le secrétaire exécutif du Parti Union des Forces Républicaines (UFR) a fait des révélations sur la manière dont les élections sont organisées ces derniers temps dans le pays.

Tout d’abord, Saikou Yaya Barry émet des doutes sur l’indépendance de l’institution électorale en Guinée.

«Nous nous savons qu’en Guinée c’est pas la CENI qui organise les élections, c’est la Villa 33. C’est elle qui organise et qui donne les résultats à la CENI. La CENI n’est que porte-parole de cette villa », fustige-t-il

Parlant de l’avenir du combat du FNDC, l’ancien parlementaire soutient que le FNDC a fait des résultats assez remarquables tant en Guinée qu’à l’extérieur.

«Aujourd’hui, c’est la majeure partie du peuple de Guinée qui est dans l’esprit du FNDC. Nous disons que le combat du FNDC est un combat auquel tout le monde doit s’associer », estime l’opposant au troisième mandat

Réagissant sur le sujet concernant l’exclusion des partis politiques membres du front qui prennent part au processus électoral, ce responsable de l’Ufr dénonce une déformation de langage dans la déclaration qui a sanctionnée la dernière plénière du Fndc.

«Ça n’a jamais été question d’exclure quelqu’un. Il était question de constater l’absence de l’Ufdg dans les activités du Fndc. Nous disons qu’à l’intérieur, nous avons besoin de la mobilisation de toute les forces pour barrer la route à Alpha Condé. Je sais que la majeure partie des militants de l’Ufdg sont dans l’esprit du Fndc. Donc les manifestations ne peuvent pas se faire sans ces braves personnes ».

Saikou Yaya Barry en a profité également pour dresser le bilan de l’actuel régime sur le plan des infrastructures routières.

Pour lui, même Dadis Camara, militaire et président de la transition d’alors, a produit des résultats dans ce secteur plus qu’Alpha Condé civile.

«Même Dadis a fait des résultats. Aujourd’hui, on est incapable de désengorger Kakimbo pour permettre aux gens de rallier Kipé. Incapable de désengorger Nongo pour rallier Lambanyi, sans compter ce qui se passe à l’intérieur du pays ».


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *