Sidya Touré réagit à la désignation d’Alpha Condé et au revirement de Ouattara ( in guineenews)

Depuis la France où il séjourne, le président de l’Union des forces républicaines a accepté volontiers de se prêter à nos interrogations ayant trait à la désignation du président Alpha Condé comme candidat du Rpg Arc-en-ciel à la présidentielle d’octobre 2020, mais aussi à la nouvelle option du président ivoirien qui se déclare candidat à la présidentielle de son pays le 31 octobre de cette année.

« En ce qui concerne la Guinée, parce que c’est ce qui nous concerne en tant qu’homme politique guinéen, c’est une désolation , s’offusque tout d’abord Sidya Touré. Alpha, dix ans après, il faut regarder derrière. Il faut voir qu’est-ce qui a été fait ».

« Surtout, ce que j’ai remarqué, c’est le fait que premièrement, tous ceux qui ont porté – pendant ces trois jours – cette candidature, ce sont les militants de la vingt cinquième heure : les membres du gouvernement. J’ai cherché partout les responsables du Rpg que je connais depuis près de trente ans. Je ne les ai vus nulle part. Donc, ça veut dire qu’il y a un problème à ce niveau. Le second problème, c’est le fait que tout cela se soit fait sans aucune mobilisation nulle part. On sent que les militants du Rpg aujourd’hui, il faut les chercher. La troisième chose, c’est que les fiefs du Rpg sont aujourd’hui en ébullition contre le régime, avec dix années de gestion calamiteuse, dont ils ont fait les frais ».

« Alors, venir annoncer une candidature au milieu de tout ça, c’est simplement parce qu’Alpha Condé ne compte que sur les forces de défense et de sécurité et sur l’argent qu’on distribue aujourd’hui par centaines de millions si ce n’est en milliards de francs guinéens. Voilà ce que je retiens de cette opération d’hier, qui ne m’a pas étonné, mais qui n’a aucun effet pour le peuple de Guinée, parce que c’est une démarche purement personnelle ou au mieux clanique », a dégagé comme enseignement, l’ancien Premier ministre.

Au sujet de la déclaration du président Alassane Dramane Ouattara qui entend briguer un autre mandat au-delà de ses deux précédents, la réponse de Sidya Touré est plutôt claire : « Je dis, comparaison n’est pas raison. Moi, je ne suis pas candidat en Côte d’Ivoire. Donc, honnêtement, permettez-moi de ne pas avoir à commenter cela », a coupé court M. Touré.


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *