Sidya TOURE sur l’incarcération de l’opposant Alpha Condé : « J’ai été Premier ministre, je connais ce qui s’est passé…» In guineenews.org

Invité de l’émission « Sans Concession » de Guinéenews©  ce samedi 4 juillet, Sidya Touré, l’ancien Premier ministre et président de l’UFR, a été amené à établir une comparaison entre le régime actuel et celui de feu général Lansana Conté dont il a été le Premier ministre (1996-1999).

Tout naturellement, pour le président de l’UFR, la gouvernance était nettement meilleure au temps du général Conté dont il vante d’ailleurs les valeurs et apports en tant que soldat dans la lutte de l’indépendance de certains pays africains comme la Guinée-Bissau. Il évoquera également des infrastructures routières, le multipartisme et la libéralisation des ondes (avènement des radios privée).

Et c’est sur ce registre de la promotion et la préservation des valeurs démocratiques dans le pays que la question concernant l’actuel chef de l’Etat est survenue. Comme par coïncidence, pendant que l’opposant actuel était chef du gouvernement vers la fin des années  »90 », Alpha Condé, opposant d’alors avait séjourné en prison après avoir été arrêté au lendemain de la présidentielle de 1998… Pendant ce temps, les principaux opposants actuels, tous dans la haute sphère gouvernementale à l’époque, se la coulaient douce et ne s’encombraient nullement de soucis pour la défense des valeurs et de principes démocratiques. Autrement dit, ils n’affichaient pas publiquement en grands défenseurs de toutes ses valeurs qu’ils défendent contre vents et marées actuellement.

Un pan de la comparaison que Sidya Touré n’approuve pas. Comme quelque peu contrarié par la question, c’est après un rire narquois qu’il répond que : « … nous, n’avons peut-être pas fait ce pourquoi il (Alpha Condé, ndlr) est parti en prison ». Puis il enfonce le clou en affirmant : « ce qui a amené Alpha Condé en prison, si vous faites ça aujourd’hui il vous tuera. »

Seulement, à la question de savoir s’il souhaitait en dire davantage, l’ancien Premier ministre a répondu par la négative. « J’ai été Premier ministre, je connais ce qui s’est passé, on ne va pas déballer ça aujourd’hui », dira-t-il. Et de conclure avec cette suggestion tout de même :« il y a eu un procès, il y a eu un livre blanc. Cherchez-le, vous trouverez tout ça là-dedans. »


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *